Netflix va rafler le marché de la vidéo à la demande sur abonnement en France

Netflix devrait remporter sa bataille contre la concurrence en France. Depuis l’abandon en rase campagne d’Orange, TF1, M6 et France Télévisions qui ont finalement abandonné leur idée de service de vidéo à la demande sur abonnement commun (sVOD), le spécialiste américain du genre n’a plus guère que CanalPlay dans son collimateur. Et à en croire le cabinet NPA cité par l’AFP, Netflix est bien parti pour attraper la queue du Mickey et ne plus la lâcher.

Sur un marché français de la sVOD dont les revenus devraient atteindre les 170 millions d’euros (et qui devrait tripler d’ici 2018 à 470 millions), Netflix en empocherait les deux-tiers. Netflix ne donne aucun chiffre, mais les estimations les plus optimistes annoncent près d’un million d’abonnés fin 2015 (750 000 actuellement, d’après Future Source Consulting), et 2,7 millions à l’horizon 2018.

CanalPlay de son côté affichait 600 000 abonnés à la fin de l’année dernière, et le service de Canal+ serait au coude-à-coude avec son concurrent américain. Ce dernier joue la carte du contenu : NPA a comptabilisé 11 000 programmes, alors qu’à son lancement, le catalogue de Netflix n’offrait que 3 600 films et séries TV (on trouve 131 séries, dont 12 françaises).

Et c’est loin d’être terminé puisque les premiers tours de manivelle de Marseille, la première série française de Netflix, devraient débuter ces prochains jours dans la cité phocéenne. Il s’agira, d’après les mots de Ted Sarandos, directeur des contenus de Netflix, d’une « exploration fictive, ambitieuse et diaboliquement intelligente de la politique locale d’une des villes les plus vivantes et les plus fascinantes au monde ».

On trouve un casting quatre étoiles avec à la barre Gérard Depardieu (un acteur qui servira aussi la renommée de la série à l’étranger), Benoît Magimel et Géraldine Pailhas. Les neuf épisodes de ce qui est annoncé comme un House of Cards à la française seront diffusés en mars prochain.

Du côté de CanalPlay, aucune série de prestige exclusive en vue, mais… moins de contenus ! Le catalogue est passé sous la barre des 10 000 programmes, avec 9 100 films et séries (dont 12 françaises). Ironie de l’histoire, on trouve sur Netflix US 130 films français dont plusieurs sortis il y a moins de trois ans dans les salles de cinéma américaines… du contenu que Netflix France ne peut diffuser en raison de la chronologie des médias en vigueur dans l’Hexagone.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s